Un fédéralisme de coopération ? Parlons-en !

Le Ministre N-VA des Finances avance que la Wallonie ne respecte pas ses engagements en matière budgétaire. À l’instar de la politique que le Gouvernement fédéral mène, ces accusations sont fondées sur du sable !

Pour rappel, l’objectif budgétaire 2015 de la Wallonie, après 2ème ajustement et après correction par le fédéral du montant des recettes de l’Impôt des personnes physiques, était de -555 millions d’euros. L’objectif 2015 repris dans le programme de stabilité était de -685 millions d’euros (chiffre avant correction IPP).

Sur base de son propre monitoring, la Wallonie avait annoncé faire 30 millions de mieux que l’objectif qu’elle s’était fixé. Sur base de la notification de l’Institut des Comptes nationaux datant du mois de mars, le résultat 2015 actuel est de -458 millions d’euros pour la Wallonie. Quelle que soit l’hypothèse retenue, le monitoring de la Wallonie ou celui de l’Institut des Comptes nationaux, le résultat budgétaire obtenu par la Wallonie est meilleur que l’objectif qu’elle s’était fixé et, par conséquent, elle respecte ses engagements repris dans le Pacte de Stabilité.

Rappelons également que le Gouvernement fédéral a voulu changer les règles en cours de route et modifier un objectif a posteriori, objectif dont les entités avaient pourtant pris acte en Comité de concertation !

« J’ai le désagréable sentiment que les Comités de concertation ont pour seul but de faire la promotion d’un Gouvernement fédéral qui prend l’avis des régions alors que dans les faits, il n’en est rien ! », souligne le Ministre wallon du Budget Christophe Lacroix. « Les dossiers dans lesquels le Gouvernement fédéral bafoue le principe de loyauté fédérale ne manquent pas. Je suis inquiet sur le financement du tax shift et ses soi-disant effets retour ; je suis inquiet en raison de ce gouvernement qui, au lieu de lutter contre la fraude fiscale, l’encourage au travers de l’instauration d’une quatrième Déclaration libératoire unique illimitée dans le temps et menée sans concertation ; je suis inquiet pour le financement des infrastructures hospitalières… Monsieur Van Overtveld parle de fédéralisme de coopération, je l’invite à vérifier la définition du mot ‘coopération’ », insiste Christophe Lacroix. Et de poursuivre : « De manière générale, je suis inquiet pour tous les belges qui vont subir les conséquences des fourberies de ce Gouvernement MR-N-VA ; et de manière plus restreinte, je suis inquiet aussi pour le travail de la Ministre du Budget Mme Wilmès qui, s’il doit se baser sur les estimations d’un Ministre des Finances pour le moins approximatif, doit ressembler à un véritable casse-tête chinois ! »

Le Ministre wallon du Budget Christophe Lacroix s’interroge sur le timing de ces nouvelles attaques non-fondées du Ministre N-VA envers le sud du pays et qui dévoilent le vrai visage d’une N-VA qui navigue sur des vagues de contestations, pour lentement atteindre son objectif latent qui n’est autre que la scission du pays.

Enfin, le Ministre wallon du Budget Christophe Lacroix recommande au Ministre des Finances fédéral de boucler ses dossiers, entre autres la DLU, le financement du tax shift ou encore la lutte contre la fraude fiscale, avant de s’attaquer injustement aux entités francophones du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

douze − 6 =