Une égalité à défendre au quotidien

En ce 8 mars, nombreux sont ceux qui pensent qu’il faut mettre en avant les femmes. Cependant, si cette Journée internationale permet de montrer le travail accompli par nombre d’entre elles, elle consacre avant tout leurs droits ; le droit à l’égalité, le choix de disposer de leur corps, d’apprendre un métier considéré comme masculin ou tout simplement d’être elles-mêmes. Mais l’actualité nous démontre que du chemin reste encore à faire à travers le monde pour que l’égalité de genre soit une réalité concrète.

En ma qualité de Ministre de la Fonction publique, je peux me réjouir de constater que les femmes sont particulièrement bien représentées à la tête des différentes structures de l’Administration wallonne. En effet, 12 postes de fonctionnaires dirigeants du Service Public de Wallonie et des différentes UAP sur 26 sont occupés par des femmes.

« Vous démontrez qu’il est possible pour une femme d’exercer de hautes fonctions et de se voir confier de grandes responsabilités pour la gestion d’une organisation. »

De plus, pour l’ensemble du personnel du Service Public de Wallonie, donc sur un total de 9.616 fonctionnaires (tous niveaux confondus), 4.436 sont des femmes et 5.180 sont des hommes. En plus des postes à hautes responsabilités, 46% des emplois au SPW sont occupés par des femmes. Nous pouvons donc nous féliciter d’avoir pratiquement atteint la parité !

Néanmoins, je demeure convaincu que les efforts doivent être poursuivis pour que le quotidien professionnel des femmes puisse encore s’améliorer. En cela, je souhaite initier une réflexion interne afin d’être informé, par les femmes, des freins rencontrés dans leur quotidien professionnel, des obstacles qui demeurent difficiles à franchir. Toutes les suggestions qui ont pour but d’améliorer leurs conditions de travail sont évidemment les bienvenues.

Cela me tient particulièrement à cœur, notamment dans le cadre de la prochaine mise en œuvre d’un Plan Diversité pour l’Administration wallonne, où l’égalité de genre y occupera une place prépondérante. Je souhaite également faire de 2017 « l’Année de la Diversité », afin qu’elle se décline en autant d’évènements et d’initiatives que de mois (conférences, ateliers thématiques, films, etc.). Par ce biais, l’Administration wallonne s’élèvera en vecteur d’ouverture et de progrès tout en véhiculant un esprit de respect, de tolérance et d’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-neuf + 14 =