Préservons nos enfants des ondes Wi-Fi dans les écoles et crèches wanzoises !

Dans le domaine de la santé publique, le principe de précaution prévaut. Vous le savez, je m’intéresse particulièrement à la question de l’électro-hypersensibilité. Près de 300 000 personnes seraient touchées en Belgique par ce syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques mais le phénomène demeure encore mal compris et encore moins reconnu malgré la souffrance bien réelle des patients. L’OMS émet des craintes quant aux ondes mais ne reconnait pas encore cet état comme une pathologie. Par contre, elle classe bel et bien les ondes Wi-Fi comme potentiellement cancérigènes depuis 2011 !

Dans la droite lignée de mon prédécesseur à cette fonction, Philippe Mahoux (par ailleurs docteur en médecine), j’ai déposé en avril 2018, en tant que Prédisent du groupe PS au Sénat une proposition du résolution visant à reconnaitre l’électro-hypersensibilité.

Selon le principe de précaution, j’ai tenu, en tant que Bourgmestre de Wanze, à ce que des alternatives au Wi-Fi soient trouvées. Pour ce faire, l’Administration communale a été équipée il y a plusieurs mois d’interrupteurs manuels qui permettent de désactiver l’internet sans fil quand son usage n’est pas nécessaire. 

Le Conseil communal vient de voter une enveloppe de 25 000 € au budget extraordinaire de 2019 afin qu’au nom du principe de précaution, toujours, nos enfants soient protégés des ondes des routeurs. Wanze agit ainsi comme une Commune porte-drapeau en la matière et montre l’exemple pour la Wallonie !

Concrètement, la première solution, évidente, est de passer par la voie filaire, qui n’émet pas d’ondes, les ordinateurs sont ainsi câblés. Ensuite, les ordinateurs des directions et du personnel administratif sont équipés avec une station d’accueil par laquelle passe la connexion internet. Enfin, quand l’usage du Wi-Fi est inévitable, il est coupé quand il n’est pas utilisé avec le même système d’interrupteur que dans le bâtiment de l’Administration communale. 

Une étape supplémentaire pourrait consister à demander une subvention à la Région wallonne afin de mettre en place une expérience pilote basée sur le Li-Fi, une technologie de communication sans fil basée sur l’usage de la lumière visible.

Nous manquons encore d’informations claires et précises sur les effets à long terme des ondes (Wi-Fi, GSM, lignes à haute tension, etc) sur l’être humain. Il importe donc d’appliquer ce grand principe édicté par Hippocrate : primum non nocere (d’abord, ne pas nuire), face au doute, la précaution est de mise pour protéger la population, qui plus est les plus fragiles : nos enfants, les malades chroniques et nos aînés. Wanze est ici une pionnière en la matière et nous espérons aller plus loin pour protéger encore plus nos citoyens. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 1 =