Nouveaux défi pour la Direction Générale

Ce jeudi, sur proposition du Ministre du Budget, de la Fonction publique et de la Simplification administrative, Christophe Lacroix, le Gouvernement wallon a accepté de dégager un budget de plus d’1,2 million d’euros, en 2015, et de plus de 3,6 millions d’euros, à partir de 2016 au profit de la Direction Générale de la Fiscalité. Un service en charge des nombreux impôts régionaux tels que la redevance télévision, les taxes sur les jeux et paris et les taxes pour les véhicules.

Le Ministre Christophe Lacroix est, en effet, conscient des nombreuses critiques dont  ce service de la Fonction publique wallonne a fait l’objet. En cause : l’envoi de mauvais documents, des erreurs dans les numéros de comptes bancaires ou encore des retards dans les remboursements, et ce au détriment de nombreux citoyens.

« Dès mon entrée en fonction, j’ai tenté de résoudre, avec l’aide des services de la Direction, les différents problèmes rencontrés », indique le Ministre. « Il m’est vite apparu qu’il ne s’agissait pas de problèmes ponctuels. Le malaise est très profond et relève de manquements en termes essentiellement de ressources et d’organisation », ajoute-t-il.

Un véritable audit de fonctionnement de la Direction générale, qui s’est déroulé en collaboration avec les différents services de cette administration, a ainsi été réalisé et a débouché sur des propositions de solution et d’amélioration multiples.

Ces constats de lacunes et les pistes d’amélioration, voire de solution, ont été présentés ce jeudi au Gouvernement wallon.

En synthèse, il s’agit :

  • D’une pénurie importante de ressources au niveau du management et de  l’encadrement des services, clairement délaissés ces dernières années et pourtant indispensables au fonctionnement interne ;
  • d’une pénurie importante de ressources au niveau des services d’accueil des citoyens ;
  • d’une pénurie importante de ressources au niveau de certains services opérationnels dont les missions sont essentielles pour pouvoir rendre aux citoyens un service de qualité ;
  • de faiblesses flagrantes en matière de gouvernance, notamment en termes de gestions des services et des partenariats, de priorités des projets et des investissements ;
  • de graves manquements au niveau de la construction des systèmes informatiques.

Outre ces manquements graves, il s’agit de préparer l’avenir de manière optimale. Il est important de donner toutes les chances à la Wallonie de reprendre dans la plus grande sérénité les impôts dont elle a reçu les compétences en 2002 mais qui sont toujours gérés par le SPF Finances. C’est le cas du précompte immobilier, des droits d’enregistrement et des droits de succession.

Dans cette démarche, l’enveloppe budgétaire dégagée par le Gouvernement permettra d’assurer un service de qualité au sein de la DGO7 en engageant du personnel supplémentaire. « Avec cette décision, la Direction Générale de la Fiscalité aura les moyens nécessaires pour réaliser ses projets actuels et à venir tant en termes de finances régionales que de services rendus aux citoyens et aux entreprises », conclut le Ministre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix-huit + 14 =