La Stratégie wallonne de rénovation énergétique des bâtiments

Dans le cadre de ma compétence en Énergie, et avec le concours de l’Administration wallonne et de partenaires publics et privés, j’ai souhaité mettre à jour les mesures wallonnes en termes de rénovation des bâtiments, via la Stratégie wallonne de rénovation énergétique des bâtiments, afin de renforcer les rénovations énergétiques d’immeubles et de logements en Wallonie.

Cette Stratégie fixe de nombreux objectifs, à court, moyen et long termes, et ce pour l’ensemble du parc de bâtiments en Wallonie. Ces objectifs s’alignent sur les trajectoires belges et européennes en matière d’efficacité énergétique, d’émissions de gaz à effets de serre ou encore de recours aux énergies renouvelables. Plus précisément, ces objectifs sont :

  • Pour le résidentiel : viser en priorité la rénovation profonde des bâtiments les moins performants, afin de tendre en 2050 vers le label PEB A (en moyenne) ;
  • Pour le tertiaire : tendre, en 2050, vers un parc de bâtiments neutres en énergie pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, le refroidissement et l’éclairage.

Au-delà de ces objectifs normatifs, la Stratégie se nourrit d’une volonté du Gouvernement wallon de répondre aux enjeux liés à l’emploi, à la pauvreté, à la compétitivité des entreprises et à la protection de l’environnement. Ces objectifs sont intimement liés à ceux des grandes politiques mises en place par la Wallonie, comme le Plan Marshall ou encore l’Alliance Emploi-Environnement.

Les différentes études à notre disposition font état d’un parc immobilier ancien, aux faibles performances énergétiques et se renouvelant trop lentement : 75% des logements ont été construits avant 1985 et la performance moyenne des bâtiments correspond au label F des certificats PEB. Ce constat, assez négatif il faut bien l’admettre, traduit par ailleurs un fort potentiel d’amélioration et la nécessité d’avoir de l’ambition en matière de rénovations en Wallonie.

Sans pour autant perdre de vue la réalité du quotidien, des particuliers, mais aussi des entreprises et des administrations publiques, cette Stratégie se veut pratique et didactique, à l’écoute des besoins réels de la population d’aujourd’hui et de notre planète demain. Et parmi les préoccupations des citoyens, on retrouve notamment le montant de la facture d’électricité, mais aussi bénéficier d’un logement dans lequel on se sent bien et en bonne santé. Selon le Baromètre de la Précarité énergétique, environ un ménage sur trois en Wallonie enregistre des dépenses énergétiques qui pèsent trop lourd dans son budget. Et plus de 3% des ménages wallons – soit plus de 45.000 ménages ! – doivent garder leur consommation en deçà de leurs besoins élémentaires.

On dit souvent que l’énergie que l’on ne consomme pas est celle qui coûte le moins cher. Si la rénovation intelligente permet en effet de faire diminuer les dépenses en énergie, encore faut-il savoir comment et où investir. C’est pourquoi il est primordial de se doter d’outils qui