Réinsérer les absents de longue durée

Le taux d’absentéisme au sein de la Fonction publique wallonne, pour l’année 2016, s’élève à 8,40%. Afin de lutter contre cette problématique, j’ai mis en place le Plan Bien-Être pour les agents de la Fonction publique, validé par le Gouvernement wallon depuis le 21 juillet 2016. Ce plan contient 10 axes afin d’améliorer le bien-être au travail et la santé des agents wallons.

Au sein de ce plan, de nombreuses mesures ont pour objectif de lutter contre l’absentéisme. Une d’entre elles consiste notamment à mettre en place des entretiens de réintégration pour les absents de longue durée. Des formations à destination du management, afin d’atteindre cet objectif, devraient d’ailleurs être dispensées dans le courant du dernier trimestre 2017. La Journée annuelle sur le Bien-Être, qui aura lieu également dans le courant du dernier trimestre, sera elle aussi focalisée sur la thématique de la prévention et de la gestion de l’absentéisme.

L’Arrêté royal du 28 octobre 2016 relatif à la surveillance de la santé des travailleurs, entré en vigueur le 1er décembre 2016, prévoit qu’un trajet de réintégration soit mis en œuvre pour le travailleur qui ne peut plus exécuter le travail convenu. Dans ce cadre, depuis janvier 2017 et en collaboration avec la médecine du travail, le SPW a déjà finalisé une dizaine de trajets de réintégration. Il est à noter que, ces 10 dernières années, c’est la tranche d’âge des cinquantenaires (50-59 ans) qui comptabilise le plus d’agents concernés par les maladies de longue durée.

Au vu de la législation en vigueur, l’employeur ne peut, sauf justification dûment motivée, se soustraire à cette obligation. Mais au-delà de la législation, la volonté de l’Administration wallonne est de prendre en compte les contraintes et les recommandations médicales en offrant des opportunités de reclassement aux agents lorsque cela s’avère possible.

Avec mes collègues du Gouvernement wallon, nous avons une volonté forte de lutter contre l’absentéisme, via une politique de bien-être au travail et d’implication forte de la hiérarchie dans le management et l’accompagnement au quotidien de leurs agents. La réduction du temps de travail pour les agents de 60 ans et plus exerçant des métiers pénibles s’inscrit également dans cette volonté. (Vous voulez en savoir plus sur la réduction du temps de travail ? C’est par ici !)

Les agents du Service public de Wallonie sont le reflet de notre Région vers les citoyens. Un agent qui se sent bien dans sa fonction et dans son environnement de travail, a fortiori dans un service de contact avec le citoyen, sera plus à même de fournir un travail de qualité qu’un agent qui ressent un mal-être professionnel. Il sera serein et à l’écoute des besoins des uns et des autres. Quand on est en harmonie avec soi-même, on l’est aussi avec les autres !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × cinq =