Je soutiens le tram liégeois

Le Ministre du Budget Christophe Lacroix réagit à la décision d’Eurostat selon laquelle la dépense de 380 millions d’euros, en vue de la création du tram de Liège, devait être inscrite directement sur le budget régional au fur et à mesure de la réalisation des travaux.

Christophe Lacroix en appelle à plus de cohérence de la politique économique européenne : « Alors que Jean-Claude Juncker  prévoit la mobilisation de 315 milliards d’euros d’investissements publics et privés, Eurostat, en appliquant une jurisprudence de plus en plus contraignante, remet en question un chantier primordial pour la mobilité et le déploiement économique de la région liégeoise ».

Le Ministre rappelle également que l’ICN avait remis un premier avis favorable au précèdent Gouvernement lors du démarrage du projet. « Cependant, les évolutions récentes des règles comptables européennes SEC poussent de plus en plus vers la voie de la privatisation pure et simple », souligne le Ministre wallon.

Le Ministre du Budget indique la nécessité de tout mettre en œuvre pour trouver un accord avec les autorités européennes, et affirme qu’il soutiendra le Ministre du transport, Carlo Di Antonio dans sa démarche pour que ce projet aboutisse.

De plus, la comptabilisation directe sur le budget régional, combinée avec les obligations d’équilibre budgétaire au sens strict, rend quasiment impossible la réalisation de ce type d’investissements extraordinaires.  C’est pourquoi, Christophe Lacroix rappelle que le Gouvernement wallon a plaidé, via le « position paper »,  pour une révision des normes comptables européennes en matière de comptabilisation  des investissements, comme l’ont déjà fait la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que la Flandre.  Ce « position paper » souligne la volonté des Régions du pays de continuer à être un soutien aux investissements comme moteur de la relance économique.

En outre, le Ministre du Budget déplore le manque de réactivité du Gouvernement fédéral à ce sujet et l’invite donc à faire preuve de loyauté en relayant enfin les positions des Gouvernements régionaux auprès des instances européennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 + 14 =