Bitcoin : un cadre légal pour mieux protéger le consommateur

Christophe Lacroix, chef du groupe PS au Sénat, souhaite encadrer légalement les monnaies virtuelles. Le but, in fine : protéger le consommateur.

Les monnaies virtuelles représentent un marché dépassant plus de 270 milliards d’Euros. A lui seul, le  Bitcoin, c’est plus de 50% de la capitalisation globale. Sa valeur a été multipliée par 30.000 depuis 2011. Rien qu’au cours de la première semaine de décembre, il a connu une hausse de 50%,  pour atteindre 15.000 dollars par unité !

Les monnaies virtuelles permettent d’échanger des biens et des services sans avoir recours à la monnaie classique mais ce sont aussi des outils pour les actes de criminalité ou de cybercriminalité, car non traçables. Malgré cela, des bornes d’échange et distributeurs de crypto-monnaies apparaissent un peu partout dans le monde, y compris en Belgique.  Sans parler du risque réel d’apparition de bulle financière. “Il importe, notamment, de pouvoir tracer ces monnaies” explique le Sénateur socialiste.

Alors que les monnaies virtuelles ont été interdites ou régulées dans plusieurs pays, il n’existe pas, en Belgique, de législation réglementant la vente, l’achat et l’usage des monnaies virtuelles. Malgré plusieurs avertissements de la Banque nationale de Belgique et la FSMA…

Pour toutes ces raisons, et en particulier pour protéger les consommateurs et lutter contre l’utilisation de ces monnaies virtuelles à des fins criminelles, Christophe Lacroix  estime qu’il devient indispensable de mettre en place très rapidement un cadre légal réglementant l’utilisation de ces monnaies virtuelles et les produits financiers qui y sont associés.

Il propose enfin de renforcer les campagnes de prévention et de sensibilisation en la matière à l’attention de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 8 =